vendanges

La fin des vendanges 2021 : une année difficile

2021 est une année difficile pour la vigne. Non seulement elle a fait connaître de nombreux aléas climatiques aux viticulteurs, mais elle a aussi modifié le processus de production de vins et les rendements.

La saison de vendanges qui devrait commencer généralement environ 100 jours après la date de floraison de la vigne, par exemple, a dû être reportée. Et les rendements sont très inférieurs aux années précédentes avec un recul de 25% par rapport à la normale en France.

Des conditions climatiques capricieuses

La météo 2021 n’a effectivement pas joué en faveur des viticulteurs. Le gel catastrophique du mois d’avril a occasionné des pertes considérables dans certaines propriétés, pour ne pas dire qu’aucune région n’a pas été épargnée. Puis, le début d’été particulièrement humide a également favorisé les maladies de la vigne, le mildiou, la coulure et l’oïdium.

Aux défis s’ajoutaient les périodes de sècheresse, de pluies diluviennes et de violentes chutes de grêle. D’où la baisse non-négligeable des rendements. En Languedoc, par exemple, les viticulteurs ont vendangé de 50% à 70% en moins de raisins blancs comme le sauvignon et le chardonnay. Et en Provence, de nombreux vignobles ont été touchés par des incendies suivis de fortes pluies et d’averses de grêle.

En Champagne, la récolte a été très faible, mais heureusement qu’elle a pu être compensée partiellement par la réserve individuelle. Ce qui signifie, en outre, que le souci météorologique a touché toutes les appellations.

Des vendanges tardives

En ce qui concerne les vendanges 2021, elles ont commencé tardivement. Les plus précoces ont débuté vers la mi-août. Mais en général, les vendanges 2021 ont démarré vers fin septembre. En fait, les viticulteurs français sont habitués à des vendanges précoces. Mais normalement, la saison des vendanges commence environ 100 jours après la date de floraison de la vigne.

Mis à part cela, les vignerons français doivent aussi respecter la date du ban de vendanges qui est déterminée par les comités interprofessionnels en lien avec l’INAO. Ce qui signifie donc que les vendanges 2021 ne sont pas en réalité tardives. Elles rejoignent juste des dates plus normales sous les latitudes des régions françaises.

La bonne nouvelle

Quoi qu’il en soit, les vignerons français gardent la tête haute. Certes, l’année 2021 n’est pas bonne ni pour les vendanges, ni pour les rendements, mais ils espèrent que la qualité sera au rendez-vous vu la fin de saison qui est plutôt chaude et aussi les conditions plus ensoleillées. Mis à part cela, les exportations reparties à la hausse leur donne aussi un peu de courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.